Menu Accueil

Lizeth Heliandil BGS#9 : Lorsque tout s’effondre… (partie 2)

Depuis le moment où elle avait fait intervenir les membres de la confrérie, Lizeth avait déjà promis d’être un aimant à problèmes. Habricotine avait néanmoins insisté pour l’intégrer dans la famille après qu’elle eut eu l’un de ces pressentiments indiscutables qui indiquaient que l’histoire était loin d’être terminée. La Hobbite avait toujours eu le dernier mot lorsqu’il s’agissait des recrues. Galaenthir, Orchysdal et Eljoying avaient alors accepté et ils s’étaient chargés de la protection de la nouvelle venue. Nouveau nom, quelques semaines chez l’une des amies d’Habricotine, le temps que les affaires se tassent.

J’avais fait la connaissance de Lizeth en personne lors de la fête organisée pour son intégration officielle au sein des Cavaliers Solitaires et une chose avait été sûre, la jeune Elfe devrait absolument se tenir loin de tout spiritueux. Elle ne manquait peut-être pas de charme, mais elle semblait être une personne très influençable, et incroyablement fragile. Je n’avais découvert son vrai caractère que plus tard, lorsque Galaenthir m’avait demandé d’être son guide durant quelques temps. Je l’avais emmenée dans la Trouée des Trolls, loin du monde civilisé et des préoccupations. Et au fur et à mesure que le temps avait passé, j’avais alors pu remarquer qu’elle avait un fort potentiel de concentration. Il y avait une énergie qui se dégageait d’elle, une impression d’équilibre, entre la fragilité et la force qu’elle possédait. J’avais soudain été inquiet à l’idée qu’elle ne se brise, et ça avait été un sentiment que je n’avais pas expérimenté depuis de très longues années. Puis l’attaque des Trolls avait été un véritable coup de fouet. Juste avant d’avoir été mis au tapis, je n’avais jamais autant espéré pouvoir me réveiller pour revoir Lizeth. Je m’étais rattaché à cet espoir telle une lumière dans les ténèbres.

« Si je ne puis être ton guide, sois le mien. »

Nous nous en étions finalement,, sortis presque indemne, mais cette aventure avait probablement changé plus de choses que prévu. Mes sentiments étaient sens dessus dessous, j’étais tiraillé entre ne plus être un danger pour Lizeth et me tenir loin d’elle, et le désir de répondre à cette attirance nouvelle. Je ne savais pas si j’étais prêt à faire le pas et à tourner la page, le souvenir de Belwen paraissaient encore tellement frais. De plus, ces émotions n’avaient peut-être été que les conséquences d’un acte courageux, peut-être que ce que j’avais ressenti n’avait été que de l’admiration pour la Chasseuse.

De nombreuses semaines s’étaient alors écoulées depuis, la plupart d’entre elles passées loin de Lizeth, et je m’étais rendu compte que je n’avais aucun pouvoir sur les événements, mais que je pouvais tout essayer pour la soutenir. Elle avait manqué mourir une fois, je ne supporterais pas que cela se reproduise.

L’esprit du collier de Lizeth m’avait alors demandé si j’étais prêt à tout pour la sauver.

Oui.

***

La salle était immense, et j’avais tout de suite compris que ça n’allait pas être facile de maintenir nos positions. Il y avait en effet plusieurs accès d’où pouvaient arriver des renforts ennemis et étant donné la taille de la forteresse, autant dire qu’on n’en arriverait pas à bout. Le temps nous était compté.

La pièce était plutôt sombre, les seules lumières provenaient de torches ainsi que de quelques candélabres au centre, entourant un autel en pierre. Un cri avait soudain fait écho dans la pièce, me glaçant le sang.

– Inspectez les lieux, et gardez chaque issue, avais-je entendu Orchysdal derrière moi. Bon sang, regardez il en arrive déjà !

Alors que les autres membres de la confrérie étaient déjà en train de se disperser vers les portes et engageaient de nouveaux combats, je n’avais pu m’empêcher de sortir du rang et de me diriger vers la source du cri que j’avais entendu auparavant. Moela avait tenté de me retenir, sans succès, et elle m’avait alors suivi.

Nous étions arrivés au niveau de l’autel et après l’avoir contourné, nous avions vu Gologmolva penché au dessus de quelqu’un, ses mains autour de la gorge de sa victime. La personne était en train de se débattre et j’avais cru reconnaître Lizeth. J’avais pointé mon arme sur Gologmolva lorsque Moela avait crié le nom de la Chasseuse en s’éloignant de notre position. Du coin de l’œil, j’avais vu un corps étendu sur le sol dans la pénombre. Moela avait appelé Shabb, puis j’avais vu les deux Orques qui s’étaient précipités vers mon amie, accourant depuis l’autre côté de la pièce. Ma flèche n’avait pas manqué sa cible, et s’était enfoncée dans le crâne du premier attaquant. Moela s’était ensuite redressée à temps pour parer l’épée du second. Cela m’avait permis de voir le visage de Lizeth, exsangue, immobile.

Le pendentif de la Chasseuse m’avait appelé de nouveau. Ça avait été une sorte de susurrement, à l’intérieur de ma tête. J’avais eu l’impression de ressentir les désirs d’un autre, j’avais soif de pouvoir, soif de sang. Lizeth gisait près de moi, et son assassin se trouvait dans la pièce. J’avais tourné la tête vers Gologmolva lorsque j’avais senti une violente douleur me traverser de part en part. J’avais laissé tomber mon arc, et étais tombé sur les genoux, paralysé. La seconde suivante, on m’avait plaqué au sol. Les longs doigts fins de Kintyra m’avaient maintenu ainsi, et j’avais eu l’impression qu’elle était en train de planter ses ongles dans ma peau tellement la douleur avait été plus forte aux points où elle m’avait touché. Son regard avait été sombre et menaçant. Un rapide coup d’œil sur le côté m’avait permis de voir la masse de tissu noir qui avait appartenu à Gologmolva quelques secondes plus tôt. Que s’était-il donc passé ?

– Où est le collier ? m’avait-elle interrogé. 

Sa voix avait eu un timbre étrange, dissonant. Elle s’était alors mise à tirer sur mes vêtements, fouillant mon cou frénétiquement, me griffant au passage, et voyant qu’il n’avait pas été là, elle avait rugi de colère et avait sorti sa dague qu’elle m’avait plaqué sur la gorge.

– Parle ou je me ferai un plaisir d’ajouter ton sang à ma lame, et tu rejoindras ma petite sœur dans le monde des esprits.

Une lueur meurtrière était passée dans ses yeux verts, et j’avais compris que ça n’avait pas été Gologmolva qui avait tué Lizeth, mais Kintyra, sa sœur jumelle. La situation avait été extrêmement confuse, la précédente altercation entre les deux ennemis totalement illogique. J’avais eu à quelques centimètres de moi la personne qui avait mis fin à la vie de Lizeth, et malgré la douleur, j’avais eu une terrible envie de vengeance. Le pendentif avait alors émis une forte lumière à travers la poche de ma veste. Les yeux de Kintyra s’étaient tout à coup illuminés, mais au moment où elle avait saisi le bijou, je l’avais repoussée sur le côté. La colère avait pris le dessus sur la douleur, et j’avais eu l’impression que mes forces avaient été décuplées. J’avais serré le poignet de Kintyra, le frappant contre le sol pour lui faire lâcher son arme. Je m’en étais alors emparé et je m’étais apprêté à l’utiliser contre son propriétaire lorsqu’une force m’en avait empêché.

Le temps s’était soudain arrêté.

J’avais d’abord pensé que Chandra avait été en train de retenir ma main, mais je n’avais  senti aussi brûlure sinon de légers picotements à travers mon gant.

– Amyn, ne fais pas ça… m’avait dit une douce voix dans ma tête.

J’avais à peine pu distinguer les contours de son visage éthéré, mais je l’avais tout de suite reconnue.

Catégories: BG spéciaux Fanfiction LOTRO

Solena

Laisser un commentaire